Je parlerais de la plus incroyable de mes lectures.

La-Horde-du-Contrevent

La Horde du Contrevent, c'est d'abord une expérience déroutante, celle d'un voyage dans un monde inconnu. En effet, l'univers proposé par ce roman de science-fiction est balayé par un des quatres éléments : le vent.

Car le vent souffle, sur les plaines, dans les montagnes, les villages : le vent souffle sans arrêt et contre lui s'élève la Horde, un petit groupe d'une vingtaine de personnes, unis depuis l'enfance pour espérer remonter jusqu'en Extrême-Amont, la source du vent.

La principale chose qui frappe lorsqu'on ouvre La Horde, c'est sa présentation inhabituelle : le roman est polyphonique, mais surtout utilise la typographie pour caractériser chacun de ses personnages, identifier leur prise de parole, jusqu'à faire partie de ce monde que traverse le vent. L'écriture est dense et originale, du moins qu'on puisse dire : toute la langue de La Horde paraît étrangère.

Une aventure fascinante qui laisse un sentiment d'incompréhension permanent et dont la lecture ardue est néanmoins récompensée : elle est inoubliable.

hordeDuContreventT1

Au passage, je vous recommande de poursuivre la lecture de ce roman par la bande-dessinée d'Eric Henninot du même nom, qui parvient avec une habileté remarquable à retraduire en images les mots et le vent qui les porte.